Paris
06 34 13 19 87
romain@compagnons.paris

Poser une surtoiture sur une couverture en shingle

L'Art du couvreur à Paris, un savoir faire reconnu

Poser une surtoiture sur une couverture en shingle

Surtoiture

Grace a la légèreté des éléments métalliques imitant la tuile, il est possible de recouvrir directement certaines couvertures existantes. Leurs formes et coloris variés conviennent aux maisons traditionnelles comme aux contemporaines.

On trouve sur le marche des modules de tuiles en métal ou en acier qu’il est possible d’installer directement sur une couverture existante de type bitumineuse (shingle) ou fibrociment. La pente du toit doit être dans ce cas au minimum de 15° et au maximum de 90°. Dans |’exemple présenté ici, les éléments en acier ont l’aspect d’un rang de cinq tuiles plates à bord biseauté.

Plus léger que la terre cuite

Cette parfaite imitation est constituée d’une âme en acier (d’une épaisseur de 0,75 mm) protégée de la corrosion par une galvanisation à chaud et recouverte d’un primaire epoxy avant un laquage noir polyester offrant une meilleure adhérence sur le support. Ces profils sont en moyenne sept fois plus légers (7 kg/m2) que les matériaux traditionnels, comme la terre cuite. Avec une dimension utile de 399 x 1250 mm, cette solution permet de recouvrir rapidement une toiture, car il suffit de deux éléments pour réaliser 1 m2.

Un ancrage résistant

Ne nécessitant pas le démontage de l’ancienne couverture, ce système a séduit les propriétaires, qui entendaient rénover 80 m2 de toiture. Le revêtement en shingle a donc été conservé, évitant ainsi la pose d’un écran sous-toiture. La ventilation haute et basse est assurée tous les panneaux supports par une chatière ou un élément de ventilation. Sur un versant du toit fortement dégradé par les intempéries, il a toutefois été décidé de placer un écran de sous-toiture HPV (haute perméabilité a la vapeur) en remplacement du shingle. Enfin, les modules s’installent par recouvrement et se fixent mécaniquement par vissage: le nez du rang supérieur sur le talon du rang inférieur. Cette technique de fixation offre une résistance accrue à l’arrachement en cas de vent fort (maxi 240 km/h).