Paris
06 34 13 19 87
romain@compagnons.paris

Isolation toiture et murs

L'Art du couvreur à Paris, un savoir faire reconnu

Isolation toiture et murs

Isolation toiture Paris

Quel isolant et quel budget pour votre toiture couverture à Paris?

L’isolation toiture par les combles et isoler les murs extérieurs, c’est indispensable pour diviser au moins par deux sa facture de chauffage. Encore faut-il choisir le bon isolant.

QUE DOIT-ON SAVOIR SUR « R » ET « Λ » ?

L’efficacité d’un isolant s’exprime par sa résistance thermique, notée R sur l’étiquette. Plus R est élevé, plus le produit est isolant. R dépend de l’épaisseur et de la conductivité thermique, notée λ. À épaisseur égale, plus λ est bas, plus le matériau est isolant.

Une isolation toiture avec de bons matériaux

  • Laine minérale ou isolant naturel ?

Quand il s’agit d’une isolation toiture par les combles ou d’isoler des murs par l’intérieur, l’isolant qui empiète le moins sur la surface habitable pour un niveau d’isolation donné, c’est la laine de verre si sa conductivité thermique (λ) est de 0,03. Mais pour combiner performances thermiques et faible impact environnemental, les isolants naturels l’emportent.

A retenir pour votre choix

La ouate de cellulose. C’est un bon choix depuis que les désastreux sels d’ammonium sont interdits. À base de papiers et de journaux recyclés, elle présente un excellent profil environnemental, en plus de ses qualités d’isolation thermique et phonique.
Le métisse. Idéal si on parle de développement durable, c’est, l’isolant du Relais, filiale d’Emmaüs. Il est fabriqué en fibres de tissus provenant de vêtements collectés et triés. Le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) lui a délivré deux avis techniques, un pour les murs, un pour les combles. Mais l’essentiel, c’est de ne rien sacrifier sur l’épaisseur et la résistance thermique en combles, et de bien poser. Le choix de tel ou tel isolant doit rester secondaire face à cet impératif. Que Choisir recommande de comparer les devis, à performances égales.

Des isolants à éviter

Les isolants en polystyrène et en polyuréthane en usage intérieur sont à exclure. En cas d’incendie, ils dégagent des fumées toxiques qui tuent très vite. Et contrairement aux isolants naturels et aux laines minérales, ils sont médiocres en isolation acoustique. À réserver à l’isolation par l’extérieur et à celle des sols.

La laine de mouton brute. Elle est très sensible aux mites et dégage une forte odeur.

Les « isolants » minces. En fait, des produits minces réfléchissants (PMR). Ce ne sont que des compléments d’isolation. Leur résistance thermique est insuffisante, ils n’ouvrent pas droit au crédit d’impôt.

QUEL CRÉDIT D’IMPÔT ?

Les travaux d’isolation donnent droit à 30 % de crédit d’impôt (matériaux + main-d’œuvre), dans la limite de 150 € TTC/m2 isolé en cas d’isolation par l’extérieur, et de 100 € TTC/m2 isolé en cas d’isolation par l’intérieur, avec au minimum R ≥7 en combles perdus, R ≥6 en combles habitables, R ≥3,7 pour les murs, R ≥3 pour le sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *